Aubert de Villaine bio et dynamique

0 comments

Lu dans Vitisphère du 25 janvier, l’article de Alexandre Abellan  consacré à Aubert de Villaine, le co-gérant du prestigieux domaine de la Romanée-Conti.  Comme en écho à l’article précédent sur la Bourgogne et le bio.

Dans cet article,  Aubert de Villaine évoque son parcours, la  viticulture biologique en 1985,  la biodynamie en 1996 : « ce qui est le plus important, c’est le passage en bio. La biodynamie apporte beaucoup, mais de manière plus ténue. Supprimer les produits de synthèse permet au sol de revivre. Avec la biodynamie, on arrive à une plus grande finesse de maturité. Ce que l’on attend d’un grand vin, c’est d’être concentré (avec une expression forte) et transparent (que le cru soit facilement identifiable). »

 

https://webmail1h.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=UF_biodynamie&IDMSG=309&check=&SORTBY=1