Comprendre la production de vin biodynamique

0
470

Alors que le monde est confronté à des défis environnementaux tels que le changement climatique et les phénomènes météorologiques imprévisibles, la tendance à l’éco-compatibilité a un impact dans de nombreux domaines. Les gens se tournent vers les produits biologiques, réutilisent les sacs de cours et augmentent leurs efforts de recyclage.

Cette prise de conscience s’étend également au domaine de l’agriculture et de la viticulture, où de nombreux agriculteurs adoptent des pratiques respectueuses de l’environnement. Parmi celles-ci, l’agriculture biodynamique est une pratique qui suscite la curiosité et l’intérêt de la communauté agricole. Le guide suivant permet d’approfondir les principes et les processus qui sous-tendent la production de vin biodynamique.

Définition du vin biodynamique

L’agriculture biodynamique est une approche qui combine des perspectives spirituelles, éthiques et écologiques de l’agriculture, de la production alimentaire, de la nutrition et du jardinage. Les vins produits selon cette méthode sont le résultat d’une culture qui considère le vignoble comme un système vivant et cohérent. L’approche vise à éviter l’utilisation de produits chimiques et à favoriser l’utilisation de produits ou de processus respectueux de l’environnement. Un large éventail d’animaux sont présents sur les terres, jouant leur rôle dans la nutrition du sol, qui à son tour fournit un terrain fertile sur lequel les vignes peuvent prospérer. L’objectif premier de l’agriculture biodynamique est d’assurer la durabilité de la terre, en veillant à ce qu’elle reste aussi fertile, voire qu’elle le devienne davantage, pour les futurs cultivateurs.

La communauté scientifique a prouvé les avantages de ces pratiques, qui s’apparentent à celles de l’agriculture biologique. Cependant, certaines d’entre elles n’ont pas encore fait l’objet de preuves scientifiques concluantes, certains chercheurs les qualifiants de dogmatiques. La difficulté est d’isoler les caractéristiques de la biodynamie pour les étudier en détail.

Les origines des pratiques biodynamiques

Les origines de l’agriculture biodynamique remontent au début des années 1920, lorsque le penseur autrichien Rudolf Steiner l’a introduit, bien avant que le mouvement biologique ne prenne de l’ampleur. La vision de Steiner englobait une agriculture qui s’harmonisait avec les rythmes terrestres et cosmiques, impliquant un calendrier basé sur les cycles lunaires et les influences astrologiques, ce qui reste un point de discorde aujourd’hui. Steiner prônait un mode de vie en phase avec les cycles naturels de la Terre plutôt que de s’appuyer exclusivement sur des approches scientifiques.

L’élaboration de millésimes biodynamiques

La production de vins biodynamiques implique une approche intégrative de la gestion des vignobles, en provoquant les produits chimiques au profit de substances naturelles et de composts. Un élément essentiel de cette méthode est le respect d’un calendrier biodynamique, qui influence les différentes pratiques agricoles, de la taille à la récolte. Le calendrier classe les tâches en quatre catégories liées aux éléments classiques de la Terre : les jours des racines pour la taille, les jours des fleurs où le vignoble se repose, les jours des fruits distinctifs pour la cueillette et les jours des feuilles propices à l ‘irrigation.

La « bouse de corne » dans le vignoble

Les préparations biodynamiques comportent parfois des éléments uniques, comme la préparation « bouse de corne », qui utilise du fumier de corne de vache. Cette pratique consiste à remplir les cornes de vache de fumier composté, à les enterrer pendant l’hiver et à en disperser le contenu dans le sol du vignoble. Ces préparations sont réputées pour structurer le sol, améliorer l’activité microbienne, équilibrer les niveaux de pH, encourager la germination des graines et favoriser la dissolution des minéraux. La raison de l’utilisation spécifique des cornes de vache (par opposition aux cornes de taureau) et l’importance de leur souterrain restent ésotériques.

Les substances préparatoires comprennent également des concoctions à base de plantes comprenant de l’achillée, de la camomille et de l’ortie.

Différencier le vin biodynamique du vin biologique

Bien que les vins biodynamiques et biologiques partagent tous deux une philosophie contre l’utilisation de produits chimiques, ils diffèrent considérablement. La production de vin biologique se concentre sur l’utilisation de raisins secs issus de l’agriculture biologique, tandis que la culture biodynamique intègre des considérations supplémentaires telles que les cycles lunaires et les influences astrologiques, en mettant l’accent sur l’ensemble de l’agriculture biologique. L’écosystème du vignoble comprend les plantes, les insectes et les animaux.

Le profil gustatif des vins biodynamiques

Les avis divergents sur la question de savoir si les vins biodynamiques possèdent une saveur particulière. En général, il est assez difficile d’identifier un vin biodynamique lors d’un test de dégustation à l’aveugle. D’ailleurs des conseils sur le vin, l’alcool et la santé sont proposés sur La Gramière . Néanmoins, les viticulteurs qui mettent en œuvre ces pratiques signalent souvent que la combinaison de la culture biologique et de la méthodologie biodynamique peut conduire à un profil gustatif plus raffiné que celui des vins produits par des moyens conventionnels.