La fermentation : technique ancienne, tendance actuelle

0
128

Connue depuis l’Antiquité, la fermentation était autrefois utilisée comme procédé de conservation des aliments. Aujourd’hui, cette méthode ancestrale connaît un véritable engouement dans nos cuisines contemporaines. Cet article explore les multiples facettes de cette tendance en vous proposant un panorama complet des techniques de fermentation culinaire.

Le principe et l’histoire de la fermentation

La fermentation est un processus naturel qui consiste à transformer les sucres contenus dans les aliments grâce à l’action de micro-organismes comme les levures et les bactéries lactiques. Elle permet ainsi de prolonger la durée de vie des produits tout en préservant leurs qualités nutritionnelles et gustatives.

L’utilisation de la fermentation remonte à plusieurs milliers d’années, avec des origines diverses selon les régions du monde. En Asie, il est courant de fermenter des légumes et des poissons, alors qu’en Europe, on préfère travailler les céréales et les fruits. Les boissons alcoolisées telles que le vin et la bière tirent également leur richesse aromatique de la fermentation. Pour plus d’informations, visitez Cours Collet Traiteur

Les différentes techniques de fermentation en cuisine

La fermentation lactique ou anaérobie

La fermentation lactique intervient principalement dans la transformation des sucres simples (glucose, fructose) en acide lactique. On la retrouve fréquemment dans les produits laitiers comme le yaourt et le fromage, ainsi que dans certains légumes.

Pour réaliser un aliment à base de fermentation lactique, il suffit de mélanger le produit avec une source de bactéries lactiques, telles que celles contenues dans le petit-lait, et de maintenir le tout à une température comprise entre 18°C et 30°C pendant au moins 3 jours.

La fermentation alcoolique ou aérobie

Ce type de fermentation implique la transformation des sucres en alcool éthylique sous l’action des levures présentes naturellement dans l’environnement. Les boissons fermentées à base de céréales et de fruits, comme la bière et le vin, sont issus de cette technique.

Dans ce cas, on procède généralement par inoculation du sucre avec des levures spécifiques et par contrôle de la température (entre 20°C et 36°C selon les souches) pour obtenir une fermentation maîtrisée.

La fermentation mixte

Cette méthode réunit les deux techniques précédentes dans un même processus. Elle permet d’obtenir des produits complexes et aromatiques comme certaines variétés de pain, notamment le célèbre levain.

En introduisant une quantité adaptée de levure dans un milieu riche en sucre (comme une pâte à pain), on déclenche simultanément une fermentation alcoolique et lactique. Le résultat : une mie moelleuse et alvéolée, caractéristique des pains fermentés naturellement.

Les bienfaits de la fermentation pour la santé

L’un des avantages majeurs de la fermentation réside dans ses effets bénéfiques sur la santé et la digestion. En effet, les aliments fermentés sont souvent plus faciles à digérer que leurs homologues non traités. Les processus de transformation qu’ils subissent permettent notamment :

  • d’améliorer l’assimilation des nutriments présents dans l’aliment;
  • de créer un environnement favorable au développement d’une flore intestinale saine et équilibrée;
  • de booster le système immunitaire grâce à la production d’antibiotiques naturels et de bactéries bénéfiques.

Ainsi, consommer régulièrement des produits fermentés peut contribuer à renforcer votre organisme et à prévenir l’apparition de certaines pathologies liées à un déséquilibre de la flore intestinale.

Zoom sur les recettes emblématiques de la cuisine fermentée

Parmi les délices culinaires obtenus par fermentation, quelques-uns ont réussi à traverser les âges et les continents pour s’imposer comme des incontournables de nos cuisines modernes.

  1. Le chou fermenté : appelé également « choucroute » en Alsace, ce plat généreux est obtenu en faisant macérer du chou dans une saumure légèrement salée pendant plusieurs semaines.
  2. Le kéfir : cette boisson originaire du Caucase résulte de la fermentation du lait ou de l’eau additionnée de fruits secs, grâce à des levures et des bactéries spécifiques.
  3. Le kimchi : aliment traditionnel coréen, le kimchi est préparé en conservant des légumes (chou, radis, carottes) dans une mixture épicée et salée pendant quelques semaines. Il dégage un arôme puissant et acidulé très apprécié des amateurs de saveurs asiatiques.

L’essor des biotechnologies : vers une nouvelle ère de la fermentation ?

Après avoir été délaissée pendant plusieurs décennies au profit des techniques industrielles de production, la fermentation a fait son grand retour dans les années 2000, notamment grâce aux avancées en matière de biotechnologies et aux préoccupations croissantes concernant la qualité de notre alimentation.

Aujourd’hui, la fermentation est devenue un véritable créneau de recherche et d’innovation pour la science. Les chercheurs travaillent, par exemple, sur le développement de « ferments » intelligents capables de produire des aliments plus sains ou plus savoureux. Ils étudient également les propriétés probiotiques des bactéries lactiques pour en tirer des bénéfices thérapeutiques toujours plus ciblés et efficaces.

Laissent présager que la fermentation pourrait se révéler comme un outil précieux pour répondre aux défis environnementaux et de santé publique auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.